INTERVIEWS

Découvrez les Interviews de Focus Images 45.

Suivez-nous, réagissez et partagez sur :

Plume Mécanique


Pour commencer, présentez-vous en quelques mots
Plume mécanique ! 24 ans 1m73 j’adore les chats. Modèle et bricoleuse j’aime fabriquer des accessoires pour accompagner mes thèmes. Je dessine depuis toute petite, il m’arrive d’écrire et de jouer du piano. Originaire d’Orléans j’ai migré dans le sud pour terminer mes études et bientôt donc le monde du travail. Je reviens régulièrement sur Orléans pour revoir ma famille, et mes amis Fabien Lambrey et Armancia Jodska pour des projets photographiques !

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à la photographie et qu’est-ce qui vous a motivé à poser ?
Il y a presque trois ans maintenant ! J’ai découvert la photo grâce à Armancia. On ne se connaissait que par le biais de mon compagnon, qui faisait les mêmes études qu’elle. Depuis nous sommes très amies. Je voyais ses photos sur fb, je la trouvais belle, je trouvais les photos belles… J’avais envie ! J’avais envie de me prouver que je pouvais être belle moi aussi ! Et je me suis rappelé d’un moment en famille que j’ai vécu avec mes frères : nous étions chez une très vieille dame, nous étions de la même famille mais nous n’avions pas compris qui c’était, nous connaissions juste son surnom : Mamie bouquet. C’était une très vieille dame, souriante dynamique et amusante. Avant qu’on arrive elle avait une nouvelle fois grimpé les escaliers pour aller au premier étage, où sa chambre était autrefois. En descendant elle était tombée et s’était brisé une hanche. A table elle nous faisait rire « prout caca merde » pour la citer, je revois son visage joyeux creusé de ridules. Au moment du dessert, elle nous autorise à sortir de table et à monter à l’étage, il y restait des bandes dessinés de son défunt mari, des vieux disques 45 tours et des vieux objets. Nous montions en courant, et arrivés en haut, nous explorions les chambres. L’odeur de la moquette poussiéreuse emplissait l’air, la lumière du soleil rentrait par les fenêtres ouvertes... Ah l’exploration des greniers ! Sur un mur, une photo en noir et blanc: c’était au bord de la mer, on y voyait une sublime jeune femme blonde en bikini blanc, les pieds dans l’eau. Quelques minutes nous redescendions pour aller voir mamie bouquet : « Mamie bouquet ! c’est qui la dame blonde sur la photo là-haut ? », ses yeux s’étaient mis à pétiller, elle sourit de fierté : « c’est moi les enfants ! ». Je veux pouvoir dire ça un jour à mes petits-enfants. Au-delà du plaisir que m’apporte la photo par la création de personnage et d’atmosphère, c’est ma motivation !

Quelles ont été les étapes importantes dans votre vie de modèle ?
Ma rencontre avec Armancia bien sûr ! C’est grâce à elle que tout a commencé. Il y a alors eut mon tout premier shooting duo avec elle qui nous a fait travailler avec Fabien Lambrey. Il y a eut ensuite le défilé à la Japan Tours, toujours par l’intermédiaire d’Armancia qui m’a recrutée en modèle d’urgence après désistements de dernière minute d’autres modèles. Cet évènement m’a fait rencontrer Fée Ethnik, ma créatrice préférée !!! Nous sommes restées proches après ce Japan Tours festival, toujours connectées, et nous avons enchainé les collaborations depuis ! Encore plein d’autres à venir !

Quels sont les sujets qui vous plaisent actuellement, et sur quoi travaillez-vous ?
Haha ! Question brûlante car plein de projets mijotent, dont certains avec de nouveaux photographes ! Il y aura du portrait, du steampunk, du santa muerte du post apocalyptique, de l’onirique… Fin 2016 et 2017 sont très stimulantes. J’adore penser et préparer 1000 choses à la fois, c’est ce que j’aime et c’est ce qui fait que j’aime la photo : elle permet la créativité, elle permet d’être sur les chapeaux de roues en permanence, presque autant que le dessin !

Avez-vous des projets ou des idées particulières pour 2016 ?
Pour 2016 il y aura du portrait, et du steampunk bien que je dois encore régler l’organisation avec les photographes intéressés qui sont venus vers moi. Je ne sais pas si je peux les citer ici, alors je vous ferais découvrir les résultats au fur et à mesure ! Merci à eux, ils se reconnaitront. Et puis du Santa Muerte avec mon équipe préférée (Armancia et Fabien Lambrey) ! Le reste attendra 2017 car il faut plus de préparation !

Quels sont les artistes qui vous inspirent et pourquoi ?
Armancia, parce qu’elle est belle, intelligente sensible et à fond dans sa passion, c’est une battante ! Elle me maquille, elle me coach pendant les séances et me prête ses Newrock je l’aime haha ! Fabien Lambrey : il progresse rapidement et sans cesse. J’aime la qualité de ses réalisations, toujours propres, j’adore son travail et puis son penchant pour l’alternatif ! Je me rappelle que la première chose qui m’a plu dans ses photos, avant même qu’on se connaisse, c’était sa gestion de la lumière et des couleurs. On s’entend plutôt bien tous les trois. Et pour finir Fée Ethnik ! On surfe sur la même longueur d’onde, on évolue dans le même univers, c’est quelqu’un de bienveillant, pleine d’énergie et passionnée. Elle fait des robes qui me font craquer, j’adore ses confections, son style, j’aime tout !

Avez-vous un souvenir d’un shoot photo ou d’un défilé que vous souhaiteriez partager avec nous ?
J’ai choisi un souvenir de mon tout premier shoot photo, le moment où je me suis retrouvée dans le bain la tête la première. Armancia m’arrêtera si je me trompe, mais tout a commencé par un commentaire que j’ai déposé sur une de ses photos, à propos de ce projet de thème steampunk. J’ai dû dire « comme ça me plairait de faire ça ! »… et là elle me dit « ok ! ». Je me revois écarquiller les yeux devant mon écran « genre là tout de suite, comme ça ? 0.o». C’était comme si je m’étais faite attrapée par la peau du cou comme un chaton, et c’est là j’ai rencontré Fabien Lambrey. C’était il y a deux ans maintenant !

Quel artiste aimeriez-vous que l’on interviewe ?
Elyra Carrousel !

Quel conseil pourriez-vous donner à un modèle qui se lance ?
Le faire pour le plaisir, toujours être accompagné si on est une fille, par un garçon de préférence ! Ça fait un bodyguard en plus du photographe s’il y a des rigolos qui viennent perturber la séance. Ah oui est toujours se lâcher ; quand on se voit avec un air coincé sur les photos après coup, on regrette un peu !

Et un petit mot pour la fin ?
« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns » Jacques Brel

Partager l'Article sur :

 

Dernières News du Blog

Frédéric SAGOT
Illustrateurs Interviews

Frédéric SAGOT

Luis Photographe
Photographes Interviews

Luis Photographe

Seti
Tatoueur Interviews

Seti

Anaele CHEROUX
Photographes Interviews

Anaele CHEROUX

Plume Mécanique
Modèles Interviews

Plume Mécanique